Vis mon sport

VIS MON SPORT, la web série pour changer de regard sur le handicap.

CYCLISME SUR PISTE

François PERVIS

33 ans et originaire de Villiers-Charlemagne, village situé dans la Mayenne, François Pervis est l’un des meilleurs cyclistes sur piste spécialisé dans les épreuves de sprint. François a été 8 fois champion du monde sur piste (4 titres en kilomètre, 2 en keirin, 1 en vitesse individuelle et 1 en vitesse par équipes), a obtenu 17 médailles mondiales dont 14 dans les épreuves individuelles.

 Consulter la biographie

Depuis 2013, il détient le record du monde du 200 mètres lancés en 9s 347 et du kilomètre en 56s 303. Il a décroché également une médaille de bronze en vitesse par équipes aux Jeux Olympiques de Rio 2016 avec ses coéquipiers Grégory Beaugé et Mickael d’Almeida. Le 20 avril 2014, il a été nommé chevalier de la Légion d’honneur, en même temps que Renaud Lavillenie. Depuis 2015, Francois Pervis a rejoint l’équipe de l’Armée de Terre avec le statut militaire.

 Fermer la biographie

Jérôme LAMBERT

33 ans et originaire du Nord, Jérôme a été amputé de sa jambe gauche à la suite d’un accident de moto sur l’autoroute A1 en février 2008. Il décide alors, durant ses mois de rééducation de se donner comme objectif de remonter sur un vélo, sa passion depuis son enfance. Il fera partie de l’équipe cycliste Cofidis dans la section handisport de 2010 à 2012. Jérôme Lambert a décroché 7 titres de Champion de France (dont 1 sur le km sur piste en 2015) de cyclisme handisport sur route dont le dernier en 2016.

 Consulter la biographie

Surnommé Skippy au centre de rééducation à l’époque où il ne pouvait se déplacer qu’à cloche pied, Jérôme décide de créer la « Skippy attitude » et la « Skippy Team » afin de dire à tous qu’il est possible de positiver son handicap et que la meilleure façon de surmonter ses difficultés est de se surpasser.

 Fermer la biographie

Vidéo

Interview

Les impressions à chaud de nos athlètes, juste après le tournage de « Vis mon sport » saison 4…
François PERVIS et Jérôme LAMBERT répondent à nos questions

Moi qui suis sportif de haut niveau, aujourd’hui je n’ai pas eu l’impression de l’être.

Jérôme, qu’avez-vous pensé de cette expérience ?

C’est une expérience enrichissante surtout avec un grand champion tel que Fr ançois. Pouvoir passer un moment ensemble, l’un à côté de l’autre sur le vélo, c’est hyper enrichissant. Surtout qu’habituellement c’est la personne handi qui s’adapte au milieu valide et là la situation était inverse. Sa capacité d’adaptation est impressionnante. J’ai vu François quand il a commencé, il y a plus de 10 ans maintenant et aujourd’hui c’est un grand champion international. Je suis super fier d’avoir partagé cette expérience avec lui.

Et vous François ?

C’était très dur d’être dans la peau de Jérôme. Je m’y attendais un peu mais pas à ce point. Je pédale tous les jours depuis 20 ans, mais privé d’une jambe c’est complètement différent. Toute la transmission de la puissance est sur une seule jambe donc Cc’est encore plus dur de gagner de la vitesse. On pédale différemment, on tire beaucoup plus sur le guidon et ce n’est pas simple en terme d’équilibre. Je me suis étonné à me rendre compte que j’ai arrêté de pédaler et ça peut être catastrophique car tu peux perdre le contrôle et passer par-dessus le vélo ! Moi qui suis sportif de haut niveau, aujourd’hui je n’ai pas eu l’impression de l’être. Ça ouvre les yeux sur la capacité que les athlètes handi ont de s’adapter. Ça met en valeur toute la difficulté du paralympisme. Ca ne doit pas être simple tous les jours. Le handisport est souvent moins soutenu médiatiquement et en terme d’infrastructures. Il faut se débrouiller par ses propres moyens. Jérôme s’est par exemple débrouillé par lui-même pour faire sa prothèse.