Vis mon sport

VIS MON SPORT, la web série pour changer de regard sur le handicap.

BLIND TENNIS

Fabrice SANTORO

Né le en 1972 à Tahiti, Fabrice a été joueur de tennis professionnel pendant plus de 20 ans (de 1989 à 2010). Il s’est révélé être un joueur très atypique, en raison de sa prise de raquette à deux mains des deux côtés et s’est particulièrement illustré en double où il a été no 6 mondial : il a gagné 24 titres dont deux du Grand Chelem à Melbourne ainsi que le Master aux côtés de son compatriote Michaël Llordra.

 Consulter la biographie

Il a également remporté 2 titres avec l’équipe de France en Coupe Davis en 1991 et 2001 et a occupé la 17e place mondiale. Fabrice a réalisé son plus bel exploit en se hissant en quart de finale de l’Open d’Australie en 2006. Sa longévité sur le circuit professionnel lui a permis d’établir un certain nombre de records notamment celui du nombre de présences aux tournois du Grand Chelem chez les hommes, avec 70 participations.

Il a désormais une activité de consultant, notamment sur BeIn Sports. Il entame également en 2017 une collaboration avec Pierre-Hugues Herbert et devient en 2018 le coach de Richard Gasquet.

 Fermer la biographie

Ophélie MAURIES

Ophélie, 22 ans, est originaire de Toulouse. Elle est née avec une maladie orpheline diagnostiquée un mois avant qu’elle ne devienne non-voyante. Elle a toujours eu des troubles visuels, notamment un éblouissement au contact du soleil mais a perdu la vue progressivement à partir de 15 ans jusqu’à ses 19 ans où elle est devenue totalement non-voyante en une nuit. En novembre 2017, elle rencontre Joël Carton lors d’une sensibilisation au blind tennis. Ce jour-là, elle touche pour la première fois à l’aveugle une raquette de tennis en exerçant ce sport avec une balle sonore. Elle est alors licenciée en tennis au Stade Toulousain.

 Consulter la biographie

Elle n’a jamais pratiqué le tennis quand elle était voyante mais a beaucoup regardé son frère jouer étant petite (elle a commencé à jouer de mémoire…). Elle a choisi de se mettre au tennis suite à un pari avec un ami déficient visuel qui lui disait que c’était impossible (choix fait en réaction à sa perte de vue). Elle aime le son de la balle. Elle a pleuré de joie la première fois qu’elle a joué au tennis. Aujourd’hui elle est capable de jouer sans balle sonore, juste avec la sensation de l’air quand la balle arrive.

En dehors du tennis, Ophélie peint, sculpte et est modèle. Elle explique qu’elle a besoin « de diverger pour se sentir en sécurité ».

 Fermer la biographie

Interview

Les impressions à chaud de nos athlètes, juste après le tournage de « Vis mon sport » saison 4… Fabrice SANTORO et Ophélie MAURIES répondent à nos questions

Fabrice, pourquoi avoir voulu tester le blind tennis ?

Tout d’abord beaucoup de curiosité. J’avais rencontré Ophélie en février dernier et elle m’avait rencontré son histoire et sa pratique du tennis, donc j’étais curieux d’une part de la voir jouer et d’autre part d’essayer.

Qu’avez-vous ressenti les yeux bandés ?

C’est quasiment impossible de se repérer, même si au bout de 10 min on arrive à trouver un peu plus de repères. J’ai essayé de développer un peu plus mon ouïe pour attraper quelques balles. Sur une demi-heure j’ai dû en attraper 3 ! Ce qui me rend encore plus admiratif d’Ophélie. Sa façon d’attraper les balles, de se déplacer sur le terrain comme si elle voyait très bien, c’est très impressionnant.

Au fil de la partie vous vous êtes pris au jeu…

J’aurais pu rester 10h si j’avais pu, jusqu’à réussir à faire un échange. Aujourd’hui c’est comme si j’avais appris à jouer du piano, c’était une leçon.

Ophélie, comment s’est passé le tournage ?

Très bien ! J’étais heureuse de rencontrer Fabrice, d’avoir pu partager ce moment, c’était très agréable.

Comment parviens-tu à jouer privé de ta vue ?

J’ai un esprit très mathématique, j’ai un quadrillage dans ma tête, je matérialise chaque son pour voir avec le toucher. Grâce au dessin et à la peinture, je crée un procédé imagé qui m’aide aussi actuellement pour le tennis. La balle sonore m’a permis de me rééduquer au tennis et à présent je joue avec des balles classiques.

Que peut apporter Vis mon sport selon toi ?

Les gens ne sont pas sensibilisés au handicap de la cécité. Ce genre d’initiative permet déstigmatiser les malvoyants. De mon côté j’ai mis 2 ans à accepter ma situation.